La péridurale (ou épidurale) est une technique d’anesthésie loco-régionale consistant à introduire un cathéter dans l’espace péridural (espace anatomique entourant la dure-mère d’où son nom) permettant la diffusion d’un produit actif (analgésique, anesthésique, glucocorticoïde…).  Son application à la clinique permet de soulager les douleurs post-opératoires, et selon les dernières études un rétablissement plus rapide tout en réduisant les effets indésirables de la morphine.

Le geste s’apparente à une ponction lombaire.

Cette technique d’anesthésie vous sera proposée à la consultation d’anesthésie si son utilisation peut vous être bénéfique.

Elle est réalisée juste avant votre opération pour permettre une prise en charge immédiate de la douleur en sortie de bloc opératoire.

Il existe certaines contre-indications à la péridurale. Des troubles de la coagulation, la fièvre, une infection ou un tatouage au niveau du point de ponction interdisent le plus souvent de faire ce geste médical.

Les complications les plus fréquentes sont les céphalées liées à une brèche de la dure-mère (moins d’1 % des cas*). D’autres complications, plus graves, peuvent survenir de manière très exceptionnelle : compressions nerveuses entraînant une paralysie, extension complète du bloc créant ainsi une rachianesthésie totale.

* : source empirique.